La spiruline qualité nutrinionelle


La spiruline qualité nutrinionelle. Thematique: Cyanobactéries et spiruline
Les Cyanobactéries : des fossiles vivants pour la biotechnologie

Qualités nutritionnelles et vertus thérapeutiques

En réaction aux interrogations soulevées par l’encéphalopathie spongiforme bovine et les plantes transgéniques, l’homme se préoccupe de plus en plus de la qualité de son alimentation. Il redécouvre ainsi le « bon sens » enseigné par ce précepte d’Hippocrate : « que la nourriture soit ton médicament »

. Alors que l’intérêt nutritionnel suscité par divers micro-organismes (levures, chlorelles…) s’estompe, en raison de la faible digestibilité de leur paroi cellulosique ou de leur forte teneur en acides nucléiques (23% de la matière sèche chez la levure, contre 5% chez la spiruline, Spirulina Arthrospira plantesis) qui produisent de l’acide urique générant des rhumatismes et des calculs rénaux, on redécouvre aujourd’hui les vertus de la spiruline qui est consommée depuis des temps immémoriaux par les populations sud-américaines (les aztèques) et africaines (autour du lac de Tchad).

La spiruline est facile à cultiver car elle tolère des salinités et des pH élevés, qui contre-sélectionnent bon nombre de micro-organismes dangereux pour la santé humaine (amibes, salmonelles, shigelles, staphylocoques, streptocoques. Après séchage, la spiruline se conserve très longtemps car elle est résistante aux moisissures. En raison de sa très bonne digestibilité elle ne nécessite ni cuisson ni traitements spéciaux ce qui préserve ses constituants à haute valeur ajoutée (vitamines, acides gras polyinsaturés).

 Des tests en laboratoire ont montré que la consommation de la cyanobactérie Nostoc flagelliforme n’engendre aucun effet toxique, et aucun composé toxique (ex : pesticides) n’a été détecté dans les extraits de spiruline. Plusieurs sociétés américaines et asiatiques produisent annuellement plus de 1000 tonnes de cyanobactéries qui sont commercialisées pour environ 83 millions de dollars.

Une dose d’environ 10 / jour / enfant permettrait, chaque année, à 30 millions d’enfants d’échapper à la mort par malnutrition ; mais, dans ce cas il faudrait multiplier la production par un facteur 50.

 

Les autres articles sur le meme theme: Cyanobactéries et spiruline

Saisir un article


img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________