Autres sites

 
 



Newsletter

Systeme nerveux, neurones (cellules nerveuses) neurone neurologique

Système nerveux

Centres nerveux et nerfs permettant de coordonner et de commander l’ensemble des appareils (ensemble d’organes qui remplissent une fonction,au sens large du terme) de l’organisme, mais également la réception des messages liés à la sensation, à la cognition (moyen intellectuel par lequel on acquiert une connaissance) et au psychisme.
nerf cerveau

Le système nerveux en tant que tel est constitué, dans sa définition anatomique, du système nerveux périphérique et du système nerveux central.

Le système nerveux central (névraxe) comprend plusieurs milliards de neurones (cellules nerveuses) noyés dans un tissu de soutien : la névroglie. Les neurones communiquent entre eux par l’intermédiaire de synapses permettant le passage de l’influx nerveux (ordres, sensations). La transmission se fait grâce à des neurotransmetteurs (adrénaline, acétylcholine, noradrénaline, etc.) qui sont des hormones d’origine neurobiologique ayant des capacités excitatrices ou freinatrices.

Le système nerveux central est constitué de l’encéphale (cerveau, cervelet et tronc cérébral) dont protection à l’intérieur du crâne se fait grâce à des méninges :

  • La dure-mère (membrane externe)
  • L’arachnoïde (membrane centrale)

  • La pie-mère (membrane interne, contre la substance nerveuse)

Le cerveau est posé sur la moelle épinière (constituée d’un long cordon blanc), qui est également protégée par des méninges, puis par la colonne vertébrale constituée par l’empilement des vertèbres.

La moelle épinière mesure environ 45 centimètres de long et s’étend de la base du cerveau jusqu’au bassin. Son diamètre est de 1 cm en moyenne. Elle est reliée au cerveau par l’intermédiaire du bulbe rachidien et se termine en bas par la queue de cheval, appelée également filum terminal.

De chaque côté de la moelle apparaissent 31 paires de racines (antérieures et postérieures) régulièrement espacées et sortant entre chaque vertèbre. Elles se rejoignent pour former un nerf rachidien.

La moelle épinière (comme le cerveau) est constituée de deux types de tissu nerveux : la substance blanche en périphérie, et la substance grise au centre (l’inverse dans le cerveau).

En coupe, elle apparaît sous la forme d’un papillon avec deux cornes, 2 vers l’avant (antérieures) et 2 vers l’arrière (postérieures). En son centre se trouve l’épendyme, canal permettant la circulation du liquide céphalo-rachidien entre les ventricules du cerveau et la moelle épinière.

à travers la substance grise et la substance blanche transitent 2 types d’informations : sensitives et motrices. Les racines dorsales (postérieures) comportent des nerfs sensitifs, les racines ventrales (antérieures) des nerfs moteurs.

Le système nerveux périphérique est constitué de l’ensemble des nerfs rattachés au système nerveux central. Il existe deux types de nerfs périphériques, les nerfs crâniens et les nerfs rachidiens (31 paires).

Fonctionnement

On distingue deux types de systèmes nerveux : le système nerveux somatique et le système nerveux végétatif (autonome).

  • Le système nerveux somatique correspond au système nerveux moteur et sensitif. Il est responsable du maintien des attitudes, des mouvements volontaires et involontaires, mais également des sensations tactiles douloureuses et thermiques après réception des messages par l’intermédiaire des récepteurs situés dans la peau.

  • Le système nerveux végétatif, appelé également système nerveux autonome, permet de réguler différentes fonctions automatiques de l’organisme (digestion, respiration, circulation artérielle et veineuse, pression artérielle, sécrétion et excrétion). Les centres régulateurs du système nerveux végétatif sont situés dans la moelle épinière, le cerveau et le tronc cérébral (zone localisée entre le cerveau et la moelle épinière).
  • Ce système nerveux végétatif comprend :

    • le système nerveux parasympathique (ralentissement général des organes, stimulation du système digestif). Il est associé à un neurotransmetteur : l’acétylcholine.

    • le système nerveux sympathique, ou orthosympathique, correspondant à la mise en état d’alerte de l’organisme et à la préparation à l’activité physique et intellectuelle. Il est associé à l’activité de 2 neurotransmetteurs : la noradrénaline et l’adrénaline (dilatation des bronches, accélération de l’activité cardiaque et respiratoire, dilatation des pupilles, augmentation de la sécrétion de la sueur, augmentation de la tension artérielle, diminution de l’activité digestive).

     


    Partage de l article :