Obésité et gènétique VNTR5 genes insuline


Obésité et gènétique VNTR5 genes insuline. Thematique:
Obésité et gènétique VNTR5 genes insuline

Mis au jour récemment dans le cadre de l`expérience Ville - Santé, à Fleurbaix et Laventie

Un nouveau qui « protège » de l`obésité

VNTR5 : derrière ce nom barbare, signifiant « variable number of tandem repeat 5 », se cache un nouveau gène dont la caractéristique principale est de « protéger » de l`obésité. Ce gène a été mis au jour récemment grâce aux études réalisées autour de l`expérience « Ville - Santé » de Fleurbaix et Laventie.

Sa découverte a été annoncée officiellement la semaine dernière à de très nombreux spécialistes de la diabétologie du monde entier, réunis à Strasbourg pour le congrès international de langue française du diabète.

« Nous sommes partis d`une hypothèse américaine récente évoquant un gène qui "code" pour l`insuline, et qui pourrait être associé à l`obésité », explique Jean-Michel Borys. Ce médecin nutritionniste d`Armentières coordonne le projet Fleurbaix - Laventie depuis ses débuts, il y a dix ans. « Avec Ville - Santé, poursuit-il, on a montré que 10% de la population était porteuse d`une forme particulière de ce gène. » Un gène qui évite à ces privilégiés de devenir obèses.

Les personnes concernées sont essentiellement des garçons. « Nous avons mis en évidence que les enfants porteurs sont moins gros. Leurtaux de leptine(une hormone dérivée du tissu graisseux) est inférieur à la moyenne », déclare le Dr Borys. Pour lui, cette piste est sérieuse, et pourrait déboucher un jour sur un traitement, même si tout reste désormais à faire. Le VNTR5vient en effet s`ajouter à la dizaine de gènes déjà étudiés par deux équipes travaillant sur le projet.

Unique au monde

Celle de l`Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), et celle du Pr Froguel, spécialiste du diabète et chercheur au CNRS, collaborent en effet sur cette expérience unique au monde, lancée en 1992. Ainsi, depuis dix ans, quelque 1 800 enfants scolarisés dans les deux « modestes » communes du Pas-de-Calais ont largement contribué à l`avancée des recherches dans le domaine des problèmes liés à l`alimentation.

Initialement, le but de cette étude était de montrer que l`on pouvaitchanger les comportements alimentairesdes parents en apprenant aux enfants àbien se nourrir, « dans la région la plus sinistrée de France au niveau des problèmes liés à la nutrition, » insiste le Dr Borys.

Les résultats ont été très probants, et ont, entre autres, abouti à l`élaboration d`un programme national « nutrition - santé », à la fin de l`année 2000.

Aujourd`hui, Fleurbaix - Laventie est « La Mecque dans le domaine de la nutrition ».

Au lendemain de la découverte du VNTR5, l`opération entre dans sa troisième phase : « Nous allons faire bénéficier les habitants qui le souhaitent des retombées de nos recherches, en leur proposant un diagnostic personnalisé. » 80% de la population devrait y participer. Bref, les deux communes constituent plus que jamais une mine d`or pour les spécialistes de la nutrition.

Wilfried HECQUET


img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________