Autres sites

 
 



Newsletter

Defibrillateur interne ou externe




Thematique: Maladie cardiaque vasculaire
Defibrilateur interne ou externe Entre la vie et la mort, utilisez un défibrillateur !

Le défibrillateur est un appareil médical que l’on sert pour secourir la vie d’une personne victime d’un arrêt cardio-respiratoire en transmettant un choc électrique.
L’appareil se compose d’un bloc électrique qui conserve le courant et de deux électrodes plates et larges qui transmettent le flux électrique vers le corps de la personne à secourir. Ci-après, nous allons voir les différents types de défibrillateurs, dans quel cas et comment l’utiliser, quels sont les avantages et les risques de chaque appareil.

I) Les différents types de défibrillateurs

Il existe des défibrillateurs automatiques internes (DAI) et des défibrillateurs automatiques externes (DAE).

1) Les défibrillateurs automatiques internes (DAI) ou défibrillateurs implantables

Ce type d’appareil, uniquement réservé à un usage par un personnel médical, est connu sous le nom de défibrillateurs implantables. Il s’agit d’un boîtier de petite taille, comportant la batterie et le système électrique. Des sondes transmettent l’activité cardiaque au défibrillateur si le cœur a besoin des influx de stimulation ou défibrillation.

Dans quel cas utiliser les défibrillateurs automatiques internes ?

En cas de fibrillation ventriculaire, on utilise les défibrillateurs implantables mais sa mise en place doit uniquement être sous décision médicale. La fibrillation ventriculaire est un trouble du rythme cardiaque qui peut causer rapidement un arrêt cardiaque. Dans ce cas, l’activité électrique cardiaque est perturbée, le cœur n’est plus en mesure de se contracter efficacement.
On parle de tachycardie ventriculaire si le rythme ventriculaire est trop rapide, et de fibrillation ventriculaire si le rythme ventriculaire est anarchique, c'est-à-dire que le cœur n’arrive plus à assurer son rôle de pompe cardiaque. Ainsi, les organes ne sont plus irrigués entraînant la perte de connaissance et de respiration de la personne victime.
Le défibrillateur implantable est donc un moyen de prévenir la récidive de troubles du rythme cardiaque graves qui peuvent mettre la vie de la personne en jeu. Ces troubles ne peuvent pas être soignés définitivement par les médicaments ou la chirurgie alors que si cet état persiste, des dégâts irréversibles peuvent apparaître dont le décès de la victime.

Comment l’utiliser ?

Le défibrillateur implantable sera directement intégré au niveau de la région pectorale du patient, soit sur la partie arrière du muscle pectoral, soit au niveau sous-cutanée. L’appareil émet des impulsions électriques qui vont procurer un choc électrique interne sans douleur. L’implantation du défibrillateur est prise en charge par un électrophysiologiste, un cardiologue spécialisé dans ce domaine, sous anesthésie locale ou générale selon les cas. Une hospitalisation de quelques jours est nécessaire pour son implantation, suivie de contrôles régulières par le cardiologue.

2) Les Défibrillateurs Automatiques Externes (DAE)

Ce type de défibrillateurs peut être légalement utilisé par le grand public qui ne dispose pas de connaissance médicale ni de formation de secourisme, d’après le décret du 4 mai 2007 stipulant que toute personne est autorisée à utiliser un défibrillateur automatique externe. Le terme « externe » est utilisé en opposition au défibrillateur implantable nécessitant une chirurgie cardiaque. Le défibrillateur effectue seul toutes les analyses et déduit si un choc électrique externe est nécessaire ou non.

L’article R. 123-58 du Code de la construction et de l'habitation ordonne à tous les établissements recevant du public (ERP) qu’un défibrillateur et ses électrodes doit être placé en permanence dans un endroit facile d’accès par le public et non pas dans un local fermé.
Par ailleurs, il est important de savoir que pour sauver une vie en cas d’arrêt cardiaque, outre le défibrillateur, il faut appeler le secours en composant le 15 ou le 112 et en même temps réaliser la réanimation cardio-pulmonaire. Une application gratuite pour smartphone du nom de SauvLife existe actuellement, celle-ci fonctionne auprès des SAMU des Hauts-de-France, de Paris et de Lyon pour localiser la victime et les 4 personnes les plus proches capables d’intervenir. Les deux personnes se chargeront du massage cardiaque et les deux autres de la recherche de défibrillateur automatique externe le plus proche.

On distingue deux sortes de défibrillateurs automatiques externes : les Défibrillateurs Entièrement Automatiques (DEA) et les Défibrillateurs Semi-Automatiques (DSA).

- les Défibrillateurs Entièrement Automatiques (DEA)

L’appareil, une fois mis en état de marche par le sauveteur, se déclenche tout seul sans l’intervention humaine pour envoyer les chocs électriques externes. Il faut positionner les deux électrodes, une sorte de patch à coller sur la clavicule droite et sous l’aisselle gauche de la victime pour que l’appareil puisse analyser rapidement et efficacement le rythme cardiaque de la personne et décider lui-même si un choc électrique est indispensable ou non. Il suffit de suivre les instructions vocales indiquées par le défibrillateur telles que ne pas toucher la victime avant le déclenchement du choc électrique. Ce type d’intervention permet de réduire le nombre de manipulations et de faire gagner du temps lors du secourisme.

- les Défibrillateurs Semi-Automatiques (DSA)

L’appareil semi-automatique analyse l’activité cardiaque et conseille vocalement le sauveteur s’il faut appuyer sur le bouton de choc ou non. L’activation du bouton pour délivrer le choc électrique sur le patient ne se fait pas de manière automatique. Cela nécessite l’intervention d’un secouriste non seulement pour appuyer le bouton mais pour assurer que personne ne touche la victime avant la délivrance du choc électrique externe. En effet, si une personne touche la victime, cette personne va recevoir inutilement une part de la décharge alors que la victime ne bénéficiera pas de la totalité de la puissance du choc qu’elle doit avoir. Tous les gestes à adopter sont clairement indiqués sur l’appareil, toutefois, il est recommandé de suivre des formations afin de se comporter adéquatement, sans se paniquer durant l’intervention.

Le mode semi-automatique, disponible sur restenvie.com, est surtout utilisé par la grande majorité des professionnels ou des associations de secourisme (pompiers, surveillants de baignade, Samu, Croix rouge, etc.) ainsi que des entreprises à risques (raffineries, explosifs, etc.).

Dans quel cas utiliser les défibrillateurs automatiques externes ?

Le défibrillateur, qu’il soit automatique ou semi-automatique, est utilisé dans les interventions médicales d’urgence, particulièrement lors d’un arrêt cardio-respiratoire. La personne atteinte est inanimée, ne répond pas aux stimulations et ne respire plus. L’appareil procure des courants électriques aux muscles cardiaques pour remettre à la normale les rythmes cardiaques et pour évaluer si un choc électrique doit être appliqué.

En cas de fibrillation auriculaire caractérisée par l’arythmie des oreillettes ou de l’atrium du cœur, cet organe se contracte de façon anarchique et le sang va y stagner. Ce qui peut entraîner la formation des caillots, qui sont l’origine des embolies, de l’accident vasculaire cérébral ou encore des phlébites.
Par ailleurs, la fibrillation auriculaire peut limiter la contraction globale du cœur, d’où la diminution du débit cardiaque. Cette situation entraînera une insuffisance cardiaque, augmentera les risques d’AVC ischémique.
Contrairement à la fibrillation ventriculaire, la fibrillation auriculaire n’entraîne pas un risque vital immédiat. Afin de régulariser le rythme cardiaque, on a recours à la défibrillation par choc électrique externe.

II) Les avantages des défibrillateurs externes

Le mode entièrement automatique est sûr, permettant de réduire efficacement le retard ou l’erreur de l’appui du bouton pour déclencher le choc électrique. Plus rapide le choc est administré, optimale est la chance de survie.

Le mode semi-automatique est plus sûr car on peut vérifier si aucune personne n’est proche de la victime. Il ne présente aucun risque de chocs inappropriés pour le secouriste. Le temps où le choc est livré, l’appareil permet un meilleur contrôle. Ce type d’appareil est largement utilisé dans les lieux publics et est recommandé par les directives actuelles de réanimation. Il est moins cher et dispose d’un choix plus large.


III) Les risques des défibrillateurs externes

Le mode entièrement automatique prend plus de temps pour analyser le rythme cardiaque et livrer le choc. De plus, s’il est utilisé de façon inappropriée, le sauveteur peut avoir le risque d’électrocution. Il n’y a aucune possibilité d’annuler l’appareil. Il n’est pas recommandé par les directives actuelles, sauf pour les situations particulières.
Le mode semi-automatique est susceptible de prolonger le risque de retard quant à l’activation du bouton. L’appareil n’est pas facile à utiliser pour les utilisateurs non formés.

IV) Où les acheter ?

Il est recommandé de ne s’adresser qu’aux distributeurs spécialisés en équipements médicaux pour les acheter, vu que le nombre de revendeurs s’accroît de plus en plus suite à la publication des arrêtés encourageant la mise en place des défibrillateurs dans les lieux publics pour être utilisés par le grand public. Pour plus de précautions, il ne faut pas hésiter à prendre les avis des professionnels du secourisme.

Partage de l article :