Autres sites

 
 



Newsletter

Les dangers du dopage dans le sport




Thematique:
Les dangers du dopage dans le sport

Pour une prise de masse musculaire maximale et à vitesse grand V, bon nombre de personnes ont recours à des produits dopants. Le dopage est considéré comme des raccourcis qui permettent d’avoir des progrès en un peu de temps mais qui, à long terme, impacte gravement sur la santé. Un article rédigé par le coach sportif Sébastien Leroux sur son blog muscle-up.fr présente les différents dangers du dopage, il déconseille l’utilisation de dopage pour le cas de la musculation.
En effet, il est bien possible de développer la musculation sans recourir aux produits dopants, en d’autres termes, se muscler de manière naturelle. La transformation physique n’est pas rapide du jour au lendemain pourtant on priorise la santé qui sert de base pour progresser. Ainsi, cela nécessite une alimentation saine bien équilibrée, associée à des compléments alimentaires naturels, ainsi que des séances régulières d’entraînement et de récupération.

Tout d’abord, qu’est-ce que le dopage ?

Le dopage consiste à utiliser des moyens artificiels dans le but d’accroître rapidement ses capacités physiques ou mentales. Il est surtout utilisé dans la compétition sportive malgré qu’il s’agisse d’une pratique illégale et dangereuse car il se traduit par un trafic de ses performances physiques visant à surpasser ses limites naturelles pour avantager le sportif qui en consomme. Outre cela, c’est un produit qui provoque des effets néfastes à la santé !
Les produits dopants les plus utilisés en musculation sont les anabolisants stéroïdiens qui sont des dérivés proches de l’hormone mâle ou la testostérone. A l’origine, ceux-ci ont été conçus pour soigner les blessés mais son utilisation a été détournée du moment où on s’est aperçu qu’ils contribuaient également à développer des muscles, avoir de la force et aussi perdre de la graisse. Parmi les produits dopants en musculation, il y a les hormones de croissance, l’insuline et les hormones thyroïdiennes.

Quels sont les dangers du dopage ?

La consommation de stéroïdes anabolisants présente des effets secondaires graves dont voici les principaux :

- Production de testostérone naturelle en baisse :
En cas d’apport supplémentaire de testostérone synthétique, l’hypothalamus sera déstabilisé et ainsi il limite la production naturelle de la testostérone afin de réguler l’apport. Il s’agit d’un phénomène d’inhibition par contre réaction. Comme effets, la taille des testicules peut réduire, des troubles sexuels peuvent avoir lieu dont la perte de libido ou l’impuissance, de même que des troubles comportementaux comme les sautes d’humeur ou la dépression. Il arrive même que l’organisme ne sera plus capable de produire le taux de testostérone.

- Perturbations au niveau du foie
La consommation d’anabolisant surtout sous forme de comprimés favorisera la production d’enzymes hépatiques et dérègle le fonctionnement du foie. Cet état peut entraîner le cancer du foie ou encore les adénomes hépatiques.

- Souffrances cardiovasculaires
La prise de stéroïdes va impacter gravement sur la santé du cœur car ils rendent fragiles les coronaires, ce qui peut causer un infarctus. D’autres complications cardiaques peuvent survenir, en particuliers la défibrillation auriculaire, le trouble du rythme, l’altération de la membrane mitochondriale pouvant entraîner la mort subite.

- Troubles endocriniens
La prise d’anabolisant a un effet néfaste sur les endocrines que l’organisme secrète de manière naturelle, des dysfonctionnements peuvent avoir lieu.

- Grave dépendance
Les stéroïdes en tant que drogue conduiront à un état de double dépendance, au niveau physique et psychologique. La dépendance physique se manifeste par la demande continue des stéroïdes malgré leurs effets nocifs. A l’instar de la dépendance psychologique, l’agressivité et les variations d’humeur se produisent de façon plus prononcée, de même que des troubles de personnalité pouvant amener le consommateur à s’isoler socialement.

Est-ce qu’il existe donc des alternatives au dopage ?

En termes de musculation, oui, des solutions sans dopage à base de produits naturels existent bel et bien. Ceux-ci ne présentent aucun danger sur la santé alors que les résultats ne sont pas loin de ceux des stéroïdes anabolisants. Seulement, il ne faut pas s’attendre à des progrès dans l’immédiat mais des effets seront palpables dans la durée tout en améliorant la santé ! Des régimes sains seront associés à des séances d’entraînement régulières et aussi à des pratiques de récupération pour obtenir des résultats efficaces, dont la prise de masse musculaire, le renforcement des os, la perte de graisse.

Quels sont les appareils de musculation à utiliser pour développer sa musculation sans dopage ?

Nombreux sont les appareils qui permettent de réaliser des exercices en séries longues pour se muscler, notamment :

- Le rameur d’appartement : améliore l’endurance et dans le cadre de musculation, il fait travailler presque tous les muscles si on adopte la bonne position.
- Les haltères : assurent un travail musculaire complet, ils nécessitent un grand effort de stabilisation.
- La barre de musculation : toute seule, elle permet de tonifier la plupart des muscles.
- L’appareil de musculation à charge guidée : est efficace concernant la sécurité et la précision des exercices. Il permet de cibler les muscles que l’on souhaite renforcer comme les triceps, les biceps ou encore les mollets.
- Le vélo elliptique : est un sport presque complet qui sollicite l’ensemble des muscles du corps dans un mouvement fluide, limitant les impacts traumatisants sur les articulations. - L’électrostimulation : fait travailler efficacement les muscles sans fatiguer le cœur et sans risque d’abimer les articulations et les tendons.
- La bande élastique de fitness : permet d’exécuter une multitude d’exercices de musculation pour les fessiers, les bras, les épaules et le dos.
- L’appareil de musculation abdominale : permet de re-tonifier en souplesse le grand droit car il facilite le mouvement de flexion du buste. C’est un appareil adapté aux débutants ou après une grossesse.

Quelles alimentations privilégier pour développer les muscles ?

La musculation naturelle, c'est-à-dire qui n’utilise des produits dopants, privilégie l’alimentation équilibrée et hypercalorique, composée majoritairement des protéines.
Les aliments riches en protéines aident à la reconstitution et l’entretien des fibres musculaires en temps voulu. Un repas protéiné doit contenir en quantité suffisante de protéines naturelles et maigres dont les sources doivent être variées.
L’apport adéquat en fibres, en glucides et en végétaux est également indispensable pour compléter le régime protéiné afin que les besoins nutritionnels soient complets.
Il est important que ces éléments nutritionnels soient bien répartis sur les repas de la journée, et aussi avant et après des entraînements pour entretenir le tissu musculaire en période de renforcement. D’après une étude, le fait de répartir de manière égale les protéines de la journée permet de maximiser la synthèse musculaire.
A titre d’exemple, il est plus efficace pour une personne qui pèse 70 kg de prendre 30 g de protéines par repas, à raison de 3 repas par jour et 5 à 10 g lors des collations, que de manger 10 g au petit déjeuner et les 90 g restants au déjeuner et au dîner.
La collation dans les 30 à 60 minutes après l’entraînement est non négligeable dans le cadre de prise de masse. Cela permet de procurer à l’organisme les éléments dont il a besoin pour reconstruire les éventuelles micro-déchirures lors de l’activité physique. Une bonne collation doit contenir 7 à 15 g de protéines.
Avant l’entraînement, la prise de glucides, de protéines et des acides aminés en même temps est importante. Les glucides procurent un niveau d’énergie optimale pendant l’entraînement, les protéines donnent plus d’endurance en cas de longs exercices et les acides aminés permettent de reconstruire les muscles juste après l’activité.
Par ailleurs, d’autres types d’aliments sont utiles pour une musculation naturelle optimale : les antioxydants, l’oméga 3, les fibres alimentaires, l’eau.


Partage de l article :