E-liquides, fleurs, gélules : les différentes formes du CBD


Thematique: Santé naturelle
E-liquides, fleurs, gélules : les différentes formes du CBD

Le cannabidiol, communément abrégé CBD, suscite l'intérêt. Pour autant, il ne bénéficie pas encore d'une étude complète et ne fait toujours pas l'unanimité. En témoigne le tournant qui a eu lieu en janvier 2022. À cette date, le Conseil d'Etat est revenu à titre provisoire sur un arrêté interdisant la commercialisation à l'état brut de fleurs et feuilles issues de sortes de cannabis sans propriétés stupéfiantes. Retour sur cette substance issue du chanvre et ses différentes formes.

Qu'est-ce que le cannabidiol ?

Le cannabidiol est une des substances actives de la plante de chanvre. La Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), explique que "ce n'est pas un stupéfiant". Mais elle ajoute que "le CBD reste tout de même une substance à effet psychoactif, qui peut avoir des interactions avec d'autres molécules, notamment des médicaments." De son côté, "Au cours de sa réunion de novembre 2017, le Comité OMS d'experts de la pharmacodépendance a conclu que, à l'état pur, le cannabidiol (CBD) ne semble pas présenter de potentiel d'abus ni être nocif pour la santé."

Le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC) ne doivent pas être confondus. Ils sont tous deux présents dans le chanvre, mais le THC a des effets psychotropes reconnus. Il est donc interdit. C'est pourquoi, comme le précise la MILDECA "Les extraits de chanvre, ainsi que les produits qui les intègrent, doivent avoir une teneur en THC qui n'est pas supérieure à 0,3%. À défaut, ils relèvent de la politique pénale de lutte contre les stupéfiants." Par ailleurs, ils doivent se conformer aux réglementations sectorielles pouvant être plus strictes. 

Les différentes formes de produits à base de CBD

Le marché du CBD

Le marché du CBD est en plein essor. Il existe de nombreux magasins spécialisés dans le commerce de produits à base de CBD. À noter toutefois que la vente aux mineures est interdite. De même, la consommation est contre-indiquée aux femmes enceintes, allaitantes, aux personnes atteintes de certaines maladies ou en cours de traitement. Par ailleurs, l'état actuel des connaissances sur le CBD ne permet pas de décrire tous les risques liés à sa consommation. En effet, des données manquent encore, des études sont toujours en cours. Parmi les différents produits à base de cannabidiol, il y a les :

  • gélules
  • huiles
  • e-liquides, pour le vapotage via des e-cigarettes
  • fleurs et feuilles à l'état brut

Précision sur la vente de fleurs et feuilles à l'état brut

En janvier dernier, le Conseil d'État est revenu sur un arrêté du 30 décembre 2021. Dans un communiqué, il titrait "L'interdiction de vendre à l'état brut des fleurs et feuilles provenant de variétés de cannabis sans propriétés stupéfiantes est suspendue". Pour expliquer sa décision, il précisait : "il n'apparaît pas, au terme de l'instruction contradictoire et des échanges qui ont eu lieu lors de l'audience publique, que les fleurs et feuilles de cannabis sativa L. dont la teneur en THC est inférieure à 0,3 % présenteraient un degré de nocivité pour la santé justifiant une mesure d'interdiction totale et absolue".  L'arrêté du 30 décembre 2021 est alors suspendu. Mais pour un temps seulement ! En effet, cette autorisation est temporaire et sera réévaluée prochainement.

Pour résumer, le cannabidiol, abrégé CBD, n'est pas un stupéfiant. Certains produits dérivés de cette substance sont autorisés à la vente. Ils doivent respecter le cadre légal et les réglementations sectorielles. Des contre-indications sont connues, toutefois l'état actuel des données ne permet pas de décrire l'ensemble des risques liés à sa consommation. La prudence reste de mise. Dans le doute, l'avis d'un médecin traitant est à privilégier. 


Partage de l article :