Auxiliaire de vie sociale : un métier à part entière


Auxiliaire de vie sociale : un métier à part entière. Thematique: Emploi

Le handicap, l’âge avancé, un état de dépendance physique et/ou mentale, ce sont les personnes dans ces situations qui ont besoin d’un auxiliaire de vie sociale. Ce métier à part entière d’aide à la personne trouve sa pleine justification dans le contexte actuel : les personnes vivent plus longtemps, et parfois la maladie, la baisse de force physique, ou simplement la solitude, rend indispensable la présence de l’auxiliaire de vie sociale.

Que fait l’auxiliaire de vie sociale ?

L’auxiliaire de vie sociale (AVS) travaille auprès des personnes malades ou âgées, fragilisées ou handicapées, et qui ont besoin d’aide pour les actes quotidiens courants. Le temps passé avec la personne soutenue dépend totalement du degré de dépendance de celle-ci : parfois l’AVS commence très tôt pour faciliter le lever, et doit aussi être présent pour le coucher ; il procède à la toilette et aux soins d’hygiène simples (les soins infirmiers ne font pas partie de son travail). Lorsque la personne est handicapée avec un appareillage, l’AVS apporte son soutien pour l’emploi de celui-ci. Il revient à l’AVS de préparer les repas, assiste son patient pendant les repas, et c’est lui aussi qui procède aux travaux ménagers. Les démarches administratives, les courses et les sorties sont attribuées à l’AVS. C’est aussi sa mission d’apporter un réconfort moral et une présence humaine chaleureuse : promenades, séance de coiffure ou de maquillage….

Noter que l’auxiliaire de vie sociale intervient au sein d’une équipe disciplinaire, employée par des associations (caisse d’allocation familiale, organisations sociales au sein des collectivités…). Son travail est en général à mi-temps ou à temps partiel, en fonction du niveau de dépendance du patient aidée par l’équipe.

Comment devient-on auxiliaire de vie sociale ?

Bien qu’un diplôme formel ne soit pas encore vraiment exigé, l’exercice de la profession d’auxiliaire de vie sociale nécessite une formation adéquate. Il faut en effet certaines aptitudes (bonne condition physique, qualité de cœur, compassion, sens pratique et bien organisé,…) mais aussi des qualifications professionnelles indispensables accessibles sur ce site pour davantage d’informations.

Les formations pour l’aide à la personne (secteur sanitaire et social), notamment pour devenir auxiliaire de vie social passent par la réussite à un concours en deux phases : une épreuve écrite (admissibilité) et une épreuve orale (admission). La formation proprement dite dure un an, et elle est validée par un diplôme professionnel de niveau V, à savoir le Diplôme d’Etat d’Accompagnant éducatif et social (DEAES).

Pour pouvoir suivre la formation, il faut avoir 18 ans au minimum, aucun niveau d’études préalable n’est exigé. Noter que les candidats de niveau CAP (secteur sanitaire et social) ont droit à des allègements de formation au DEAES. Aujourd’hui, le nombre d’AVS en France est insuffisant, suivre une formation maintenant permet de trouver rapidement du travail par la suite.

Les Livres


img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________