Hypnose : Quelles sont les techniques ?


Thematique: Soins
Hypnose : Quelles sont les techniques ?

L'hypnose est une technique connue et utiliser depuis de nombreuses années. Depuis les années 1950 l'hypnose regagne un intérêt majeur que ce soit en médecine ou en thérapie. Au fur et à mesure de cette évolution de nombreuse avancés majeures ont pu être observés. Que ce soit grâce aux travaux comme Milton Erickson, père de l'hypnose moderne, qui donna son nom à l'hypnose Ericksonienne qui est la méthode hypnotique la plus répandue à ce jour.

Mais aussi plus récemment de nombreuses écoles de psychothérapies ou d'hypnothérapie ont fait évoluer les techniques hypnotiques. Que ce soit de l'hypnose pur, comme « la nouvelle hypnose », « l'hypnose humaniste », ou encore « l'hypnose de pleine conscience », de nombreux courants de pensée ont récemment vu le jour. Véritable nouveauté dans le monde de l'hypnose ou tentative de démarcation d'une stratégie marketing d'une école ? La question reste ouverte.

Quoi qu'il en soit, l'ensemble de ces techniques hypnotiques, plutôt traditionnelles ou moderne ce base sur des principes communs à toute hypnothérapie. Une hypnothérapie et plus précisément une séance d'hypnose est composée en plusieurs temps difficilement dérogeable. Parmi ces temps, on peut notamment compter la phase d'induction et la phase de travail, la ou le thérapeute émet les suggestions, mais aussi les métaphores qui apporteront un changement.

Je vous propose dans cet article de vous pencher sur ces techniques hypnotiques, de l'induction à la suggestion, ou encore ou métaphores et à leur application en cabinet, voyons ici, comment les techniques hypnotiques sont maniées par un hypnothérapeute pour provoquer le changement désiré.

Les inductions

Provoquer ou entretenir un état hypnotique, ce fait le plus souvent sans avoir recours à une technique particulière ou consciente, que ce soit dans le comportement individuel, mais aussi dans les relations humaines ou tout simplement sociales. D'une manière générale qu'importent les communications et leur nature, chaque communication est un jeu de manipulation et d'influence mutuelle entre les deux parties. L'hypnose n'y échappe pas. Communication reine par excellence dans cette discipline l'hypnose est un concentré de communication manipulatoire, car elle cherche comme le thérapeute par tous les moyens à vous faire changer.

Honnêtement, cela serait mentir que de dire qu'il n'y a aucune manipulation dans les procédés hypnotiques ! Au contraire, ils en sont remplis, mais la principale différence avec une communication autre que conduite dans un cadre de thérapie, la communication et manipulation hypnotique est bienfaisante, guidée par une éthique ainsi qu'une déontologie propre au praticien, ce qui vous permettra de changer toujours de manière heureuse.

Toute communication ne peut se targuer de rendre cette manipulation honnête. De plus, dans les communications hypnotique, cette vérité manipulatoire est établie dès le début par le praticien envers son patient. Chacun acceptant les règles de la communication hypnotique et ce liant d'une relation de confiance nécessaire pour la poursuite et la réussite de la thérapie !

L'ensemble des techniques hypnotiques constitue un corpus très varié de procédés, de niveaux logiques parfois forts différents. D'une façon générale, il est intéressant de faire ici l'analogie avec des procédés de communication connus, ceux de la rhétorique. La rhétorique consiste en un ensemble de stratégies argumentatives ou stylistiques, orales ou écrites, destinés à touche la sensibilité du lecteur et à emporter son adhésion. L'hypnose est tout à fait assimilable à la rhétorique par cet aspect si particulier, autrement dit par le fait que comme la rhétorique, elle appartient à un ordre de phénomènes dans lesquels, s'il n'est pas possible de prouver objectivement quoi que ce soit, il est possible de le faire éprouver subjectivement.

L'induction hypnotique est en quelque sorte la « porte d'entrée », la voie d'accès à la transe. Les nombreuses méthodes d'inductions, utilisent habituellement comme support à l'accès en transe les voies sensitives des canaux sensoriels (5 sens). D'une manière générale, l'hypnothérapeute se sert du canal sensoriel dominant du patient, même si cela n'est pas une obligation pour une entrée en transe.

Opérer une induction consiste donc à faciliter la survenue d'un état modifié de conscience en influençant la vigilance du sujet. Il s'agit selon la neuropsychologie de créer un focus d'excitation central, qui s'accompagne d'une inhibition du « processing » des données périphériques vers ce focus.

Dans l'induction visuelle par exemple, on demande au patient de focaliser un point. Cette simple consigne de focalisation évite au sujet de conserver son état d'éveil général. La monotonie du stimuli, provoque un rétrécissement provisoire de l'activité sensitive et motrice. Permettant ainsi une baisse de la vigilance, ainsi que de la conscience.

Il s'ensuit une diminution de la réponse du récepteur du stimulus, une diminution de la conscience de l'objet par le patient et une diminution des réflexes ou des réactions d'attention à son égard. En soi un état hypnotique. Ceci entraîne une baisse de l'attention au monde environnant et ouvres-en quelque sorte le « paysage intérieur » du patient.

En hypnothérapie en cabinet, un spécialiste de l'hypnose va induire la transe hypnotique via une induction permettant de placer le patient dans un état de réceptivité accru des suggestions. Suggestions qu'il va pouvoir dérouler tout le long de la séance pour provoquer le changement chez le patient. Ensuite, après le retour à la conscience, un rapide retour sur le déroulé de la séance est effectué et des réajustements sont réalisés si nécessaires.

Les suggestions

La deuxième catégorie de techniques hypnotiques regroupe l'ensemble des suggestions. La suggestion est présente dans toute tentative de communication, c'est un phénomène banal. Elle consiste en un message destiné à influencer l'interlocuteur, et ici le patient. Une suggestion a pour effet de faire apparaître des comportements visibles ou des réponses invisibles chez une personne, ces comportements de réponses étant le plus souvent involontaires ou inconscients.

En soi, le patient n'a pas vraiment de prise sur la suggestion, en tout cas consciemment. En effet lors d'une séance d'hypnose, l'hypnothérapeute va délivrer énormément de suggestions au patient et toute ne seront pas retenues par ce dernier. Celles qui seront retenues seront celles qui auront un intérêt dans la résolution de la problématique du patient. Ces suggestions sont donc choisies consciemment d'une certaine manière, mais aussi largement inconsciemment.

Les suggestions comme pour les inductions sont des procédés extrêmement manipulatoires. La suggestion l'est encore plus, car c'est la forme de communication qui aboutit à une action, à un changement. Encore une fois, dans une hypnothérapie, le thérapeute doit agir en toute sincérité, honnêteté ainsi que bienveillance en gardant comme guide son éthique ainsi que sa déontologie.

D'efficacité variable selon la personne, le contexte ou l'enjeu, les suggestions utilisent tous les canaux de la communication et revêtent toutes sortes de formes.

Deux types de suggestions peuvent être présentés pour un même patient, les suggestions autoritaires ou les suggestions Ericksonienne.

La suggestion autoritaire cherche surtout à influencer le sujet dans la direction que l'hypnothérapeute juge utile. L'hypnothérapeute est directif, est procède par suggestions directes (« faites ceci »). Ce type de suggestions comme d'hypnose est dorénavant très eu utilisé et on préfère l'hypnose Ericksonienne plus permissive aux procédés directifs de l'hypnose « autoritaire ».

Dans l'hypnose Ericksonienne, l'influence du thérapeute vise à faciliter chez le patient l'émergence de données internes, qui étaient inconscientes, ou simplement oubliées. C'est le patient lui-même qui découvre et choisit son chemin. Ici, le thérapeute procède par suggestions indirectes.

On peut classer les suggestions dans diverses catégories : directes ou indirectes, ouvertes ou cachées, post-hypnotique ou encore métaphoriques… Tout ce qui vise à provoquer un changement est considéré comme une suggestion en hypnose.

Cependant la suggestion indirecte reste la plus simple, elle indique clairement les intentions du thérapeute est caractérise les praticiens de l'hypnose classique, par ses aspects directifs, et même autoritaires

Les suggestions indirectes ont un objectif qui n'est pas formulé et échappe au patient. Elles sont plus « permissives » qu'autoritaire. Elles recourent volontiers au paradoxe ou encore à la technique de la « double contrainte » destinée à produire une réaction du patient.

La suggestion métaphorique utilise quant à elle, comme son nom l'indique, les métaphores verbales comme support significatif. Le principe est ici de suggérer un autre sens sur un autre plan logique, que ce soit grâce à des contes, des histoires, des proverbes, ou encore des images poétiques.

Comme nous avons pu le voir tout le long de cet article, il existe de très nombreuses techniques hypnotiques. Que ce soit pour provoquer l'état d'hypnose ou encore faire émerger le changement chez le patient. L'hypnose est une technique en évolution constante ou la seule limite à la vocable du praticien sont celles qu'il se fixe lui-même.

Malgré un article dense et conséquent, nous n'avons fait qu'ici explorer de manière très superficielle l'ensemble des techniques hypnotiques utilisés, en séance, ou encore en pré-séance, ainsi qu'en post-séance.

Si vous souhaitez consulter une hypnothérapeute, n'hésitez pas à lui demander son approche de l'hypnose, il est fort probable qu'il vous réponde, l'hypnose Ericksonienne étant donné que c'est le courant actuellement le plus majoritaire.


Partage de l article :