Autres sites

 
 



Newsletter

La cryothérapie : ce qu’il faut savoir !




Thematique: Soins
cryo-thérapie

Étymologiquement, cryothérapie provient des termes grecs « kruos » qui signifie froid et « therapeuein » qui veut dire soigner.
La cryothérapie est une thérapie dont son origine vient du Japon. Le traitement consiste à appliquer le froid sur une partie pathologique du corps ou sur l'ensemble du corps tout entier pour soigner..
On parle de cryothérapie locale si une zone précise du corps est concernée, de cryothérapie corps partiels et de Cryothérapie Corps Entier ou CCE s'il s'agit de la totalité du corps..
La cryothérapie agit à la fois en tant qu'antidouleur et anti-inflammatoire. Elle permet également de réduire l'œdème et de soigner des lésions et des maladies de la peau. La cryothérapie est aussi utilisé dans la médecine esthétique pour le rajeunissement du visage et le traitement des verrues

Le principe de la cryothérapie

Le principe consiste à utiliser l'action du froid sur le corps, cela a un impact sur la transmission de l'influx nerveux, provocant la vasoconstriction, c'est-à-dire le rétrécissement de la calibre des vaisseaux, ce qui va diminuer l'arrivée sanguine. En conséquence, les sensations douloureuses seront bloquées et les contractures reflexes réduites.

Le fonctionnement de la cryothérapie

Le type de cryothérapie utilisé sera fonction de la pathologie :

1) La cryothérapie locale : il suffit d'appliquer du froid sur la partie douloureuse à l'aide d'une poche de glace ou d'un spray de cryofluorane s'il s'agit des entorses, tendinites ou déchirures des muscles. En revanche, pour traiter les kératoses dont les verrues, durillons ou cors, on applique de l'azote liquide dans une zone où se trouve la lésion, en se servant d'un cryospray en cas de lésions épaisses et multiples ou d'un coton-tige si cela concerne de petites lésions. Le médecin ou le dermatologue nettoie d'abord la peau puis décape la lésion avec un bistouri si c'est une verrue puisqu'il s'agit d'une lésion épaisse. Après l'application d'une légère pression sur la surface à traiter, la peau devient blanchâtre, ce qui implique que la quantité de froid est suffisante. .
.
2) La cryothérapie corps partiel : le corps du patient se trouve dans un cylindre individuel, une sorte de cryosauna, seulement sa tête à l'extérieur, ses mains et ses pieds protégés. L'air à l'intérieur est refroidi par évaporation d'azote liquide dont la température descend jusqu'à -120°C voire -150°C. .
.
3) La cryothérapie corps entier ou CCE : le patient entre dans une chambre, type immense congélateur, qui peut accueillir plusieurs personnes à la fois. Cette pièce est refroidie par électricité. La totalité du corps est exposé au froid dont la tête, les pieds et les mains, le nez, la bouche et les oreilles. Pourtant, le patient doit se couvrir avec un bonnet, des gants, des protège-oreilles, des chaussettes, un maillot de bain et un masque de chirurgien afin qu'il ne se brûle pas. Le patient passe d'abord par deux sacs d'acclimatation, le premier à -10°C et le second à -60°C. Puis, il termine la séance dans la chambre à -110°C. La totalité de la séance dure entre 2 et 4 minutes..
Des caméras dotant d'un système de contrôle précis de la température sont présentes dans la chambre permettant au médecin qui se trouve à l'extérieur de suivre le déroulement de la séance.
Il est bon de savoir les propriétés de l'azote liquide. C'est un agent cryogène qui fonctionne pour avoir la congélation tissulaire souhaité, à -25 ou à -50°C, en quelques secondes seulement. La plupart des lésions bénignes sont anéanties à partir de -30°C.

Les bienfaits de la cryothérapie

De nombreux supports scientifiques démontrent que l'exposition à une température extrême apporte des bienfaits pour la santé. En effet, le choc thermique permet d'améliorer certaines fonctions biologiques. Le froid contribue à l'accroissement du nombre de mitochondries et optimise leur capacité de fonctionnement. Les mitochondries génèrent de l'énergie aux cellules, donc si elles sont endommagées et ne sont pas renouvelées par des mitochondries saines, des problèmes de santé peuvent survenir.

La thérapie par le froid locale permet de :
- traiter certaines tumeurs cancéreuses, à savoir le cancer de la rétine, de la prostate, du foie, du col de l'utérus, des reins, des os, des poumons et des seins.
- anéantir les verrues
- réduire un œdème suite à une blessure
- atténuer l'inflammation


La thérapie par le froid majeure permet de :
- réduire les troubles du sommeil
- apaiser la douleur et l'inflammation
- favoriser la fonction respiratoire
- améliorer la circulation du sang
- atténuer la dépression et l'anxiété
- améliorer le système immunitaire
- stimuler la concentration mentale tout en favorisant la production de noradrénaline
- renforcer les articulations et la force musculaire

Bon nombre de sportifs ont également recours à la cryothérapie, pour traiter les douleurs causées par les tendinites, entorses, contusions et hématomes.

Les dangers de la cryothérapie

Malgré les nombreux bienfaits que la cryothérapie apporte dans l'univers médical, elle présente néanmoins certains dangers qui méritent d'être connus.
- L'anoxie : cette maladie est due à l'insuffisance de la quantité d'oxygène dans le sang et aussi à l'inhalation des vapeurs d'azote. Il s'avère non négligeable d'équiper la chambre dans laquelle se déroule la séance d'un système d'évacuation des vapeurs d'azote et d'un détecteur d'oxygène.
- L'hypertension : le choc thermique provoqué par la cryothérapie peut impacter sur le système cardio-vasculaire pouvant augmenter la pression artérielle.
- Des troubles cardiaques : le stimulateur cardiaque ne supporte pas l'exposition au froid. La cryothérapie corps entier est donc déconseillée aux personnes atteintes d'un infarctus du myocarde ou d'un AVC ainsi que celles qui portent d'un pacemaker.
- Des problèmes respiratoires : les avis du médecin sont nécessaires avant d'entamer le traitement par le froid pour les personnes qui souffrent de troubles respiratoires comme des infections aiguës ou des insuffisances respiratoires chroniques.
- Pendant la grossesse : les conséquences de la température extrême sur la circulation du sang et notamment les phénomènes de redistribution vasculaire peuvent nuire au développement du fœtus.

Les appareils manuels proposant les mêmes bienfaits du froid


Le choc thermique froid peut être obtenu via d'autres moyens, à savoir :
- un pack de glace ou un sac de congélation
- une serviette mouillée puis congelée
- la pratique du sport dans le froid avec peu de vêtements
- la diminution de la température du chauffage en plein hiver chez soi
- une douche froide
- un bain glacé dans l'océan lorsque la température de l'eau est basse.

Partage de l article :