La malaria


Thematique: Maladies infectieuses
La malaria

Paludisme ou malaria, il s'agit toutes les deux d'une maladie infectieuse dont l'agent responsable est le plasmodium. Elle est très répandue dans le monde et à l'origine de 2 millions de décès chaque année notamment les enfants de bas âge. Elle est fréquente dans les pays tropicaux, mais devenus une maladie d'importation par l'intermédiaire des voyages.

Description de la maladie

La malaria est due à l'infestation d'hématozoaires, des organismes monocellulaires appelés le plasmodium dont il existe quatre variétés : falciparum, vivax, malariae et ovale.

Ce plasmodium est transmis à l'homme par la piqûre de l'anophèle femme infestée. Ce type de moustique se rencontre essentiellement dans les pays tropicaux tels que l'Afrique, l'Amérique Centrale et le sud-est asiatique.

La transmission peut également s'effectuer par le sang, c'est-à-dire lors d'une transfusion sanguine, ou par voie placentaire de la mère au fœtus pendant la grossesse. Les habitants des pays tropicaux et les voyageurs constituent les personnes à risque. C'est la raison pour laquelle il est important de prévenir cette maladie par une chimioprohylaxie et autres mesures de lutte contre les moustiques.
Les symptômes

L'incubation dure généralement environ entre 10 à 20 jours et les symptômes les plus habituels de la malaria sont :
   •    pic fébrile ou accès de fièvre élevée de 40 à 41 °C qui arrive à des intervalles réguliers toutes les 24, 48, ou 72 heures, mais peut rester permanent selon le plasmodium responsable. Ces pics correspondent à la rupture des hématies où le plasmodium se multiplie.
   •    Frissons ;
   •    Tremblements, surtout en cas d'infestation par les plasmodiums ovale ou vivax ;
   •    grande asthénie ;
   •    une baisse de la fièvre accompagnée de sueurs importantes et une sensation de froid ;
   •    chez les personnes non immunisées, on constatera des nausées et une hypotension orthostatique (baisse de la pression sanguine quand la personne passe d'une position allongée à la position debout). les vomissements sont également fréquents.
   •    ictère et anémie.

Selon les variétés de la maladie, il y a la malaria sévère à plasmodium falciparum, celle de la femme enceinte, celle transfusionnelle, celle de l'enfant au falciparum et la fièvre bilieuse hémoglobinurique.

Les remèdes

Le traitement est surtout basé sur la prise d'antipaludéen comme la méfloquine, la proguanil et la quinine, mais également par des antibiotiques tels que la doxycycline. Mais la prévention de la malaria constitue une étape importante dans la lutte contre la maladie.

La chimioprophylaxie est primordiale lors d'un séjour dans une zone endémique. Elle est constituée par la chloroquine, la nivaquine, la méfloquine et le proguanil. Les sprays anti-moustiques ou la prise de vitamine B1 auront des effets répulsifs.


Partage de l article :