Le SIDA


Le SIDA. Thematique: Maladies infectieuses

La mondialisation et le développement du tourisme a provoqué une importante expansion du SIDA depuis les années 1980. Quelque 30 millions de personnes dans le monde, essentiellement des Africains, sont atteints de la maladie. Un grand nombre d’individus ignorent encore le mal et d’autres contestent son existence. C’est ce qui a provoqué le développement de l’affection à travers le monde, touchant surtout un public jeune.

Description du SIDA

Le SIDA est une affection générée par l’entrée du VIH (Virus d’immunodéficience humaine) dans le corps humain, qui est catégorisé en VIH-1 et VIH-2. Le nom de la maladie vient de son appellation Syndrome d’Immunodéficience Acquise et est apparue aux États-Unis au commencement des années 1980.

Quand le VIH entre dans l’organisme, il procède à la suppression progressive d’un nombre important de cellules du système immunitaire c’est ce phénomène qui a donné son nom à la maladie. C’est cette destruction du système immunitaire qui conduit le sidéen à la mort après quelques années. Son organisme ne peut plus, en effet, résister efficacement à l’entrée d’autres germes microbiens.

Les symptômes

Le développement de l’infection par VIH est départagé en 4 stades cliniques par l’Organisation mondiale de la Santé.

Au premier stade, le patient ne ressent aucun symptôme avant de voir apparaître des adénopathies, suivies d’hyperthermie. L’infection s’aggrave dans la deuxième phase avec la perte de poids de moins de 10 %, de petits signes au niveau de la peau et des muqueuses. Il y aura l’apparition de l’affection de zona et de troubles répétitives dans les voies respiratoires.

La perte de poids devient plus intense au troisième stade, due à une diarrhée chronique dépassant un mois, une fièvre grave et une tuberculose pulmonaire, entre autres. Au dernier stade, les germes dans le corps se font de plus en plus nombreux, provoquant la pneumocystose, le lymphome, la maladie de Kaposie, la mycobactériose atypique généralisée et la toxoplasmose cérébrale. Tout cela entraînera la mort du patient.

Il est à noter que la reconversion ne se fait sentir qu’après 1 à 3 mois de l’infection par VIH.

Les remèdes

Les traitements apportés au SIDA servent à affaiblir les destructions faites par le VIH et pour rendre moins conséquentes les invasions par les autres virus. Ils ne peuvent cependant supprimer la maladie. Ils ne servent qu’à donner plus de temps et de confort de vie au patient.

L’affection est traitée, en général, par polythérapie antirétrovirale hautement active ou HAART, sigle du nom anglais Highly Actif Antirétroviral Therapy. La médication est composée de la prise d’inhibiteurs nucéosidiques comme l’AZT, de ceux non nucléosidiques et d’autres de la protéase.

Pour se protéger contre la maladie, le port de préservatif, la fidélité, l’abstinence et la bonne stérilisation des ustensiles tranchant comme le couteau sont conseillés. Il faut aussi éviter de réutiliser des seringues.


img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________