La coqueluche


La coqueluche. Thematique: Maladies infectieuses
La coqueluche

La coqueluche est une maladie grave, étant donné que 60 millions d’enfants en sont atteints dans le monde. De plus, elle est la cause de 600 000 décès. En France, elle est la première cause de mortalité chez les nourrissons ayant 10 jours à 2 mois. En outre, elle peut affecter des adolescents et parfois des adultes non vaccinés.

Description de la coqueluche

La coqueluche est une maladie respiratoire d’origine bactérienne. Les agents responsables sont le bordetella pertussis, le plus fréquent, et le bordetella parapertussis. Le premier est une bactérie gram négatif et elle est rencontrée seulement chez l’espèce humaine. Elle contient des toxines et des adhésines qui sont ses principes actifs et qui provoquent une toux qui durera assez longtemps.

Elle se manifeste par de fortes quintes de toux similaires au chant du coq. Son stade d’évolution est assez long et s’étend de 4 à 8 semaines. Elle est très contagieuse : la personne infectée la transmet par sa salive au cours des toux. Elle affecte surtout les enfants et les bébés non vaccinés.

Les symptômes

Il y a d’abord une phase d’incubation ; il n’y a aucun signe, mais les bactéries responsables de la coqueluche sont en pleine croissance. Elle commence dès la contamination jusqu’à l’étape catarrhale pendant laquelle les premiers symptômes surviennent. Ce sont la rhinite, la fièvre, l’éternuement et la toux. Cette dernière devient spasmodique et provoquera même des nausées. Elle durera une à deux semaines.

Pendant la phase paroxystique, l’individu toussera énormément. On parle de quintes au nombre de 20 en moyenne et qui peuvent durer 2 à 4 semaines. C’est le caractère de la coqueluche. Le patient sera fatigué, car il est amené à des heurts respiratoires à cause des quintes fréquentes et agressives. Les nourrissons auront des risques de problèmes respiratoires.

Les remèdes

Un enfant atteint de la coqueluche doit être mis à l’écart jusqu’à sa guérison et il lui faut des soins appropriés. Il sera hospitalisé s’il présente une cyanose.

L’un des traitements est l’utilisation des antibiotiques tels que l’érythromycine qui peut être utilisée en chimioprophylaxie. Le cotrimoxazole est également efficace et la dose pour un adulte est de 800 mg durant 15 jours. Les immunoglobulines réduiront les signes chez un enfant de moins d'un an.

Le patient doit bien manger et boire beaucoup d’eau pour récupérer des forces et une kinésithérapie respiratoire peut l’aider à retrouver un bon souffle. La vaccination est le meilleur remède, administrée par voie sous-cutanée ou intramusculaire. Elle est souvent associée au DTCP (diphtérie tétanos coqueluche poliomyélite).


img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________