Autres sites

 
 

Rechercher

 

La légionellose




Thematique: Maladies infectieuses

La légionellose est une maladie de plus en plus fréquente, mais qui reste non assurée. Pourtant, depuis 1987, elle est à déclarer obligatoirement. Il peut s'agir, selon le cas, de pneumonies sporadiques ou d'épidémiques. Elle peut être communautaire et conduire à une hospitalisation.

Description de la légionellose

La maladie infectieuse bactérienne ou légionellose est apparue sous forme d'épidémie chez des combattants de l'American Legion en 1976. Elle est bactérienne de pneumopathie mortelle et sa cause est la bactérie Legionella pneumophilla et les espèces légionnelles. On les rencontre dans les eaux et les milieux organiques qui favorisent leur développement.

Une personne peut être contaminée par l'aspiration de gouttelettes d'eau qui contiennent les bactéries. Elles sont aussi en suspension dans l'air et le mal peut donc résulter des lieux comme la douche, les spas fontaines, les tours aéroréfrigérants, etc.

La contamination est plus fréquente en été, par voie aérienne ou par ingestion, par épidémie interhumaine ou par transmission manu-portée. L'incubation varie de 2 à 10 jours et une personne peut être atteinte, surtout pendant les déplacements et les voyages. Le taux est plus élevé chez les hommes.

Les symptômes

La légionellose est comme une pneumonie de forme très grave. Elle peut se présenter comme une maladie bénigne, sous forme de la fièvre de Pontiac ou par la pneumonie, en cas de gravité. C'est notamment au niveau de la respiration que la manifestation du mal est constatée.

Généralement, il y a une altération, des malaises, de la céphalée et une fièvre de 40 °C, suivis de frissons. La personne a ensuite une toux sèche ou une simple toux, avec une dyspnée, et une hémoptysie ou le crachement de petit sang, ainsi que des douleurs au thorax.

Il peut aussi y avoir des symptômes extra pulmonaires comme la confusion, la désorientation, le coma, le délire...qui sont des manifestations neurologiques. Mais il y a aussi les douleurs musculaires (Myalgies) et les troubles digestifs.

Les remèdes

Vu que la légionellose est une maladie communautaire, il y a des prises en charge médico-sociales pour les personnes atteintes, car le risque n'est pas pour elles seules mais aussi pour leur entourage.

Il existe donc des traitements médicaux tels que les macrolides, les quinolones et la rifampicine, selon le cas et la gravité de la maladie. La monothérapie convient au stade léger ou modéré pour l'immunocompétent. La biothérapie, elle, correspond aux trois derniers traitements et à la forme sévère qui a une gravité élevée et/ou l'immunodépression.

Le traitement peut durer de 14 à 21 jours pour la forme classique et peut aller jusqu'à 30 jours dans le cas extrême.



Partage de l article :