La toxoplasmose


La toxoplasmose. Thematique: Maladies infectieuses

La toxoplasmose est une affection qui touche plus de 30 % des habitants de la planète. Elle est due à une invasion de protozoaires appelés Toxoplasma gondii. La maladie est présente sur 20 à 50 % des Européens du Sud et des Africains habitant la partie humide de leur continent. Moins de 30 % des Scandinaves et des Britanniques et 50 à 70 % des Européens occidentaux en sont victimes. La prévalence est plus faible en Orient et sur le continent américain.

Description de la toxoplasmose

Le microbe générateur de la toxoplasmose est appelé Toxoplasma gondii, parasite formé d’une cellule unique. C’est une forme de maladie venant surtout des animaux et le parasite précité se trouve surtout dans l’intestin du chat. Mais elle peut aussi se développer chez les autres espèces animales en provoquant une infection ou une maladie toxoplasmiques.

Mais, c’est seulement le chat qui est générateur de la transmission de l’affection par ses selles. Ces dernières servent de refuge aux oocytes qui peuvent résister pendant une durée pouvant aller jusqu’à un an.

L’ingestion d’oocyste contenant de Toxoplasma gondii va provoquer la contagion de la maladie. C’est ce qui nécessite de bien cuire certaines viandes comme celle du mouton, du porc ou le bœuf. Il sera également important de bien pasteuriser le lait consommable.

Les personnes exerçant les métiers ci-après doivent aussi faire attention : vétérinaires, éleveurs, fermiers, employés d’abattoir, cultivateurs, jardiniers et paysagistes, laborantins, tous les membres de professions médicales et archéologues.

Il est à noter qu’il existe des cas de transmission par voie sanguine ou suite à une transplantation compromettant l’existence d’un fœtus.

Les symptômes

La toxoplasmose a comme premier signe une infection aiguë marquée par de l’hyperthermie, de la fatigue, l’agrandissement des ganglions et des douleurs musculaires. Mais, il y a des cas où ces symptômes sont imperceptibles.

Pour les individus immunodéprimés, les symptômes suivants s’ajoutent aux signes précédents : maux de tête, malaises, fatigue générale, angine, douleurs au niveau de l’abdomen, trouble neurologique comme la méningite et l’encéphalite. Eventuellement, la victime sera face à une éruption, une crise épileptique, une maladie mentale, des atteintes des nerfs crâniens, un changement du champ visuel et une infection du fœtus pour les formes congénitales.

Les remèdes

Si une femme enceinte est infectée par le Toxoplasma gondii, il faut lui administrer un traitement par Rovamycine et l’Adiazine. C’est ce qui va permettre de soustraire le risque de développement du parasite au fœtus. Mais si une infection fœtale est déjà présente, il faudra du traitement avec la pyriméthamine et la sulfadiazine. Sinon, la mère peut aussi choisir une interruption thérapeutique de grossesse.

Pour les enfants, le traitement peut se faire avec la pyriméthamine et la sulfadiazine, éventuellement associés à de la pyriméthamine et de la prednisolone. Il n’y a pas encore de vaccin contre la toxoplasmose.


img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________