Autres sites

 
 

Rechercher

 

La nuisance sonore en open space, quelles solutions ?




Thematique: Bien etre
Bruit travail

D'après le sondage de l'INRS en 2016, 60% des espaces de travail français sont en open space. Ce type d'aménagement de bureaux décloisonnés privilégie la communication des employés, favorise l'entraide et fait gagner de l'espace. C'est toutefois un cadre de travail source de nuisances sonores en permanence (téléphone, clavier, conversations, etc.) qui peuvent causer des désagréments entraînant la baisse de la concentration et de la productivité. L'INRS montre que 59% des travailleurs en open space estiment que le niveau sonore y est élevé voire très élevé et occasionne une perturbation pour 53% d'entre eux.

En effet, une autre enquête menée par JNA estime que les nuisances sonores au travail feront perdre 23 milliards d'euros par an aux entreprises, par le fait qu'un travailleur sur 5 considère que le bruit au bureau lui fait perdre au moins une demi-heure de travail par jour. Cela affecte surtout 55% des cadres et professions intellectuelles.

Pour pallier aux problématiques sonores qu'engendre l'open space, des solutions qui réduisent efficacement et durablement le bruit s'imposent.

Les écouteurs anti-bruit sélectif Tilde d'Orosound

Conforme à la norme acoustique NF S31-199 de l'AFNOR, les écouteurs anti-bruit Tilde permettent aux actifs de travailler en toute tranquillité en open space sans être isolés des autres car cet accessoire est conçu pour réduire de façon automatique le bruit ambiant. Un mode est proposé pour permettre d'entendre seulement la personne qui est en face.

Les écouteurs anti-bruit sélectif Tilde utilisent la technologie brevetée exceptionnelle, dotant d'un design épuré et très léger. Cette technologie est capable de faire la sélection entre le bruit ambiant et les sons utiles, en particulier la voix, ce qui va améliorer le bien-être, la concentration, la collaboration et la performance au travail.

L'isolation phonique de l'intérieur

L'isolation phonique de l'intérieur des locaux permet de rendre insonore certaines zones du lieu de travail, telles que le sol, le plafond et encore les murs, qui sont susceptibles d'émettre des bruits.

- L'insonorisation du sol : le sol constitue une source importante de bruit. Pour son isolation acoustique, utiliser une moquette permet de réduire efficacement les nuisances sonores provenant du sol, entre 20 et 40 décibels s'il s'agit des moquettes de meilleure qualité.

- L'insonorisation du plafond : cela se fait par l'installation des panneaux acoustiques sous les plafonds. Ce mobilier acoustique absorbe le bruit ambiant du lieu de travail.

- L'insonorisation des murs : deux possibilités peuvent être employées pour diminuer l'inconfort acoustique des murs de l'espace de travail :

· Soit recourir aux panneaux acoustiques mobiles qui sont des cloisons acoustiques autoportantes. Ils sont capables de cloisonner des espaces individuels ou de s'isoler d'une zone plus bruyante afin d'éviter la sonorité ambiante. Certains modèles sont équipés de roulettes, ce qui facilite leur déplacement. Autosuffisant, ce mobilier ne nécessite pas d'être fixé au mur ou au plafond. fournisseur de ce type de materiaux https://www.kytom.com/audio/

· Soit utiliser des panneaux acoustiques muraux qui s'avèrent efficaces pour réduire les décibels. Il convient de savoir que le bruit provenant du sol et des étages voisins est renvoyé sur les murs. D'où l'importance que les murs contribuent à la réduction du bruit. Sur le marché, on trouve des panneaux acoustiques design absorbants. Ils offrent à un open space une sensation de chaleur grâce à son aspect molletonné.

L'aménagement des bureaux

Pour optimiser les espaces de travail, les experts de l'aménagement créent des zones bien distinctes pour éviter toute gêne occasionnée par des nuisances sonores au bureau. Dans ce cadre, l'emplacement des espaces (espace détente, espace de réunion, espace où manger) est bien étudié, notamment :

- Installer les bureaux loin des espaces d'échanges ou de fort passage comme l'entrée ou les couloirs afin de mettre les travailleurs à l'abri des pics de bruit.

- Bien isoler les salles de réunion, si possible à l'extérieur afin de ne pas perturber la concentration des collaborateurs qui n'assistent pas à la réunion.

- Prévoir des espaces de concentration, comme une cabine acoustique par exemple, pour pouvoir se focaliser entièrement sur un projet.

- Isoler les équipes dont leur fonction touche une dimension sociale et humaine importante particulièrement, les commerciaux au téléphone, les chargés RH toujours sollicités en interne, etc. pour ne pas gêner la concentration des autres collaborateurs.


Partage de l article :