Camera/intestin


Camera/intestin. Thematique:
Camera/intestinIMAGERIE MÉDICALE Avalez la caméra, votre est filmé Jean-Michel Bader [27 mars 2002] Le Voyage fantastique à l`intérieur du corps n`aura finalement besoin ni de Rachel Welch ni de Richard Fleischer. Ce cinéaste qui avait miniaturisé pour Hollywood en 1966 une équipe de médecins embarquée dans une navette injectée dans un savant, est battu par une firme d`ingénierie japonaise, RF System Lab, de Nagano, soutenue par la National Space Development Agency (Nasda). Ces spécialistes de l`imagerie médicale ont imaginé et conçu la première minicaméra utilisable par voie « orale ». Le prototype a des dimensions raisonnables : 2,5 cm de long et 1 cm d`épaisseur. Les premiers essais débuteront en juin au Japon et aux États-Unis. La caméra contient une optique réglable avec un système autofocus à télécommande, avec des capteurs vidéo haute résolution. Un système de transmission transmet 30 images par seconde. L`appareil embarque également un réservoir qui peut expulser sous pression par un orifice proche de la caméra, un médicament dans l`intestin. Un second réservoir peut aspirer des prélèvements de liquide pour analyses. A l`arrière, la caméra reçoit, par ondes radiofréquence, l`énergie électrique dont a besoin le robot pour naviguer dans l`intestin. Enfin, des micromoteurs (hélices sans fin) tournent dans des tunnels latéraux pour diriger le robot. L`appareil sonne-t-il le glas de l`endoscopie ? Cette technique consiste à insérer l`extrémité d`un câble en fibre optique par voie haute ou par voie basse dans l`intestin. « Il est clair que l`arrivée de ces dispositifs nous amène à réactiver une veille technologique dans ce domaine », explique-t-on chez Olympus France, le numéro un mondial de l`endoscopie. 30% des ingénieurs d`Olympus travaillant dans ce secteur médical sont orientés vers un projet de capsule. « Mais il y a deux prérequis. Il faut une qualité d`image supérieure à l`endoscope traditionnel, tant en colorimétrie qu`en cadence d`image. » Il est à noter qu`avec 30 images par seconde, les Japonais de RF System Lab sont en avance (les endoscopes travaillent à deux images par seconde). Le second prérequis concerne l`aspect directionnel : une capsule doit pouvoir s`arrêter, revenir, voir derrière elle pour avoir les mérites d`un endoscope. « Nous avons plus de 100 systèmes opérationnels aux États-Unis, avec une autorisation fédérale. RF Systems ne peut pas en dire autant », précise Jean-Paul Durand (Given Imaging France). « Quant au pilotage vanté par notre concurrent, quel médecin va passer les quatre heures nécessaires au pilotage pendant le passage dans l`intestin grêle ? » Ajoutons une autre pratique nécessaire de l`art endoscopique, cette possibilité que les médecins ont de prélever, de traiter sur place, avec les outils au bout de l`endoscope, les lésions sous le contrôle de la vue. Ce que ne permet pas aujourd`hui la capsule. RF System Lab avec sa capsule, dispose d`un avantage considérable face à leur concurrent israélien Given Imaging : la capsule israélienne embarque en effet une pile chimique. Le risque de pollution de l`organisme qui l`avale, par l`oxyde d`argent qu`elle contient, a été très critiqué par les médecins. Les arguments industriels, on le voit, sont difficiles à distinguer des raisons purement médicales...

img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________