Autres sites

 
 

Rechercher

 

Découvrir le détecteur de particules, choisir son filtre




Thematique: materiel medical
Découvrir le détecteur de particules, choisir son filtre

 

A cette époque où la santé préoccupe les quatre coins du monde, la qualité de l’air qu’on respire devient le centre d’attention de tout le monde. Les différentes organisations équipent leur établissement de détecteur de particules. Ils allouent même un gros budget pour acquérir cet appareil et recourent à des spécialistes pour garantir un environnement sain à tout un chacun. Etes-vous intéressé par ces appareils ? Découvrez ce qu’il faut savoir sur la pollution et la détection de particules.

48 000 décès prématurés en France et autres dommages

L’air que nous respirons contient de milliers de particules polluants. Ils agissent sur notre santé, et endommagent nos voies respiratoires. En hiver, environ de 100 µg/m3 d’air véhiculent dans l’air et nous rongent petit à petit. Cette concentration varie en fonction de la zone et de la saison pendant laquelle nous vivons. En effet, les particules sont la conséquence de nos activités, si nous ne parlons que des particules émises par nos systèmes de chauffage. Une autre partie viennent de l’éjection de carburant lorsque nous conduisons et un autre pourcentage causé par les activités agricoles. En chiffre, 48 000 décès prématurés par an a alors lieu en France, des dommages sur les animaux et les plantes ont été recensés. Ce statistique effrayant, a incité les fabricants de matériels sanitaires à mettre en vente des appareils mesurant la pollution. Cela nous permettra de prendre les dispositions nécessaires pour la purification de ce qui nous entoure.

Ce que les détecteurs de particules nous révèlent

Avant, pour mesurer la pollution, un prélèvement sur filtre doit se faire pendant une journée entière. L’échantillon est alors analysé en labo. Cette technique coute chère et ne permet pas d’obtenir des informations en temps réels. La technologie a fait qu’une autre méthode soit accessible, elle est aussi un peu couteuse mais ne requiert aucun avis d’expert, c’est le détecteur de particules. Peu d’endroit en France n’est encore équipé de cet appareil mais les organismes soucieux de leur qualité environnementale n’hésitent pas à s’en offrir. Avec un tel détecteur, la teneur en black carbon ou carbone suie de l’air est révélée. En outre, les caractéristiques des particules dans l’air peuvent être suivis grâce à son aerosol chemical speciation monitor (ACSM).

Les particules se déclinent en plusieurs variétés. A chacun leur taille, leur nature et leur concentration. Ils sont fins et généralement invisibles. Les particules PM10 par exemple ont de taille entre 2,5 μm et 10 μm. Ceux qui ont de taille moins de 2,5 μm sont qualifiés PM2,5. Comme composants, ce sont des mélanges de substances organiques et minéraux plus ou moins dangereux. Selon l’OMS, l’air que respire une personne en 24h ne doit dépasser la concentration de 25 μg/m3 en 24 heures en PM2.5 et 50 μg/m3 pour les PM10.

Filtre en membrane Track Etch en polycarbonate.

Chaque détecteur de particules contient un filtre. Le meilleur est toutefois celui qui est fait en membrane en polycarbonate et selon la norme tracck etch. A la différence avec les autres membranes, ce filtre a une surface très lisse, avec une porosité absolue et régulière. Très légers, il est compatible avec n’importe quel processus d’analyse mais est parfait avec les applications de l’épifluorescence. A part cela, le filtre en membranes Track Etch en polycarbonate convient que ce soit pour les particules PM2,5 et PM10 car, il offre plusieurs types de porosité, soit 0,2μm, 0,4μm et 0,8 μm. Les caractéristiques de ce type de filtre simplifient l’examen des échantillons, donc écourtent les temps d’analyse.

Il est aussi à noter que le filtre en membrane en polycarbonate n’est uniquement pas fait pour les détecteurs de particules dans l’air. Il peut être utilisé pour l’analyse de gravimétrie, densitométrie…

En milieu médical, on se sert de lui pour filtrer le sang, étudier les cellules. Il est même utilisé dans différents procédés médicaux, voire dans les diagnostics in vitro. Dans d’autres domaines, le filtre en membrane Trac ketch, aide pour les études d’acide nucléique, de micro-organisme et sciences océanogaphiques.

Bref, Pour un meilleur résultat de l’analyse des particules que ce soit dans l’air, dans l’eau ou dans d’autres éléments, un filtre adéquat est indispensable. N’hésitez pas à opter pour le filtre en membrane en polycarbonate.


Partage de l article :

img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________