Autres sites

 
 

Rechercher

 

Alimentation et grossesse incidence sur le nouveau né




Thematique:
femme enceinte nouriture

Arrivée à l'âge adulte, la fille devient une femme. À cette période, elle change physiquement, son anatomie, évolue de sorte qu'elle puisse assumer le rôle de procréateur. Une grossesse normale dure neuf mois, pendant laquelle l'embryon se développe dans le ventre de la femme. Période durant laquelle elle et son corps change ainsi que ses comportements. Ce qui nous intéresse ici, c'est son comportement alimentaire.

L'alimentation avant la grossesse

Avant la grossesse, la femme, comme tout un chacun peut consommer tous les aliments qui lui conviennent. Lorsqu'elle envisage de tomber enceinte et qu'elle pense à une grossesse, il est essentiel qu'elle change de mode de vie et de se défaire de certaines mauvaises habitudes. Il n'est pas bon par exemple de continuer à fumer ni de boire.

Avant de tomber enceinte, il est primordial que la femme fasse attention à ce qu'elle mange. En effet, durant la grossesse le bébé puise ses énergies et les nutriments nécessaires à son développement dans les réserves de sa maman.

Il est donc nécessaire d'augmenter la réserve en minéraux et en vitamines. Les apports en acide folique (vitamine B9), importants pour le développement du système nerveux de l'embryon ; en fer, pour éviter les risques d'anémie (grosse fatigue, affaiblissement général) et en iode pour un bon développement intellectuel, tant chez la femme enceinte que chez l'embryon. Tout ceci est donc à surveiller lorsqu'une femme envisage la grossesse.

La femme doit également faire attention à son poids si elle veut tomber enceinte. En effet, le surpoids complique la grossesse. Si c'est le cas, elle doit faire des efforts pour éliminer les kilos en trop pour la mener à bien.

D'ailleurs, il est conseillé de consulter votre médecin. Il est habilité à détecter les carences, à vous donner toutes les directives et à vous soutenir psychologiquement.

L'alimentation pendant la grossesse

Dès le début de sa grossesse, la femme et même tous ses proches se soucie de ce qu'elle peut manger ou pas. Elle est la plus concernée d'ailleurs, car durant les neuf mois, elle est sujette à toutes sortes d'envies alimentaires. Sa consommation en aliment ne doit pas cependant augmenter après qu'elle ait surpassé les malaises engendrés par la grossesse (nausées, vertiges). Il s'agit pour elle d'adopter une bonne habitude alimentaire en adoptant les produits aux multiples bienfaits comme ceux indiqués par le site https://alimentation-grossesse.com/aliments. Même si durant la grossesse, un petit être à part entière se développe dans son ventre, ceci ne veut pas dire que la mère doit manger deux fois plus que d'habitude. Manger deux fois mieux est la solution en éliminant de son régime les fromages à pâte dure, les charcuteries sèches et les grillades. Ces produits sont sujets à des microbes qui peuvent être très mauvais pour le fœtus.

Le développement du fœtus dépend largement de l'alimentation de la mère qui le porte. En effet, tout ce que la mère mange est transféré chez lui.

Les apports nutritionnels varient également suivant le niveau d'activité physique de la femme enceinte.

  • Les apports en protéines :

70 g de protéine par jour est l'apport conseillé chez la femme enceinte. Il s'agit des protéines animales comme les produits laitiers, les œufs, la viande et le poisson et des protéines végétales comme la noix, le pois chiche, les lentilles.

  • Les apports en calcium :

Le calcium renforce et développe le squelette du bébé. La femme enceinte également en a besoin pour la protéger de l'hypertension artérielle. Les besoins en calcium sont de 1200 grammes par jour. Il faut les puiser dans les produits laitiers comme le fromage, le lait, le yaourt et également dans les eaux minérales.

  • Les apports en fer :

Le manque de fer augmente le risque de prématurité fœtal. Les femmes qui ont également une faible réserve de fer même avant la grossesse souffrent souvent d'anémie. Les végétariennes, les femmes issues de milieux défavorisés, les adolescentes et les femmes à grossesses rapprochées sont les plus touchées au manque de fer pendant la grossesse.

Il y a deux types de fer, le fer héminique, présent dans la viande, dans le poisson et dans les produits d'origine animale et le fer non héminique, présents dans les aliments d'origine végétale comme les fruits, les légumes, les céréales et présents dans les œufs et les produits laitiers.

Le besoin en fer durant la grossesse est de 30 à 50 milligrammes par jour.

  • Les apports en glucide :

Le glucose est très important pour le tissu fœtal. Il est conseillé de bien répartir les glucides durant les repas. Privilégier les sucres lents. La femme, même si elle n'est pas enceinte fait de l'hypoglycémie nocturne. Ce pourquoi, la femme enceinte doit prendre un petit déjeuner riche en glucides qui lui apporte au moins 40 à 50grammes d'amidon soit, 6 biscottes ou 80grammes de pain ou 60 grammes de céréale.

  • Les apports en vitamines :

Vers les derniers mois de grossesse, il est fréquent qu'une carence en vitamine D subvienne chez la femme enceinte. Il est systématiquement recommandé donc de donner un supplément en vitamine le troisième trimestre de grossesse.

Les besoins en Vitamine A, C et B se font ressentir chez toute femme enceinte. Celles-ci sont trouvées dans des aliments diversifiés comme les poissons gras, les huitres, le lait, le jaune d'œuf, les pommes de terre, l'épinard, les carottes, les fruits comme les abricots, les oranges, la banane, les légumes secs, la noix, l'abat, le champignon, le soya, les fruits de mer. La liste est exhaustive.

  • Les apports en lipide :

Il s'agit des apports énergétiques contenant des acides gras à ne pas négliger très utiles au développement du cerveau du bébé. C'est le cas du DHA (acide docosahexaenoïque), l'acide gras de la famille des oméga 3. Le DHA est trouvé dans le saumon, la morue, le hareng…

L'alimentation après la grossesse :

Il est normal que la femme prenne des kilos pendant sa grossesse. Ceci est dû à l'équilibrage alimentaire et surtout de la présence du fœtus dans son ventre. La plupart veulent reprendre leur poids initial. Cependant, durant l'allaitement, il n'est pas bon de faire un régime amaigrissant, mais plutôt avoir une alimentation variée et équilibrée.
consulter les recommandations de Ameli santé sur l'alimentaion durant la grosesse.


Partage de l article :


Articles sur le même theme:
Saisir un nouvel article