La maladie nosocomiale


Thematique:
La maladie nosocomiale

La maladie nosocomiale regroupe les infections contractées lors d'un séjour à l'hôpital. Leur origine est variée et s'expriment par des manifestations diverses. Elles entraînent souvent des conséquences dommageables et dramatiques pour le patient et pour la société.

Description de la maladie nosocomiale

Contractée dans les établissements de santé, la maladie nosocomiale désigne les maux qui n'existaient pas avant l'hospitalisation et qui sont contractées les 48 premières heures pendant le séjour à l'hôpital.

Elle ne doit pas être confondue avec « l'hospitalisme » qui est une sorte de trouble mental provoqué par un séjour prolongé dans une institution tel l'hôpital ou un centre de cure. Quatre modes de transmissions peuvent être retenues :
   •    L'auto-infection où le malade est infecté par ses propres microbes ;
   •    L'hétéro-infection: l'infection se fait par des microbes provenant d'un autre patient. Elle se fait par les mains des personnels soignants.
   •    L'exo-infection : le sujet est infecté par des matériels destinés à protéger les patients, mais qui sont souillés par des microbes ;
   •    La xéno-infection : la transmission se fait par les microbes des personnels soignants ou des visiteurs.

Les conditions pour déclarer une maladie nosocomiale sont de trois sortes : un agent infectieux, un sujet réceptif et un mode de transmission.

Les symptômes

Les symptômes se manifestent 48 heures après le séjour dans le centre hospitalier mais tout dépend du contexte. Ils peuvent également se montrer après une intervention chirurgicale. Les signes deviennent évidents quelques jours à quelques semaines après la sortie.

Les patients reçus en soins intensifs acquièrent de nouvelles infections dans 5 % des cas. Elles apparaissent en fonction des agents responsables et la fièvre peut être un signe constant. Pour que la maladie nosocomiale apparaisse, le patient n'est pas obligé de présenter une baisse de défense immunitaire.

Traitement et prévention de la maladie

En termes de maladie nosocomiale, c'est la prévention qui prime. Le traitement sera en fonction des agents responsables et l'objectif sera de diminuer leur fréquence ainsi que leur gravité, en respectant les règles d'hygiène.

Pour les patients, le lavage des mains après les toilettes est indispensable, accompagné d'une hygiène corporelle générale. Une douche antiseptique est nécessaire avant les interventions.

Quant au personnel médical, il devra respecter une bonne hygiène des mains, le port de gants et d'un masque, le port d'une surblouse ou de lunettes et contrôle systématique des matériels.

Du côté des visiteurs, mettre les pieds dans les secteurs de soins est interdite aux personnes présentant des infections des voies respiratoires ou des maladies contagieuses.


Partage de l article :

Articles sur le même theme:
Saisir un nouvel article