Toxoplasmose maladie parasitaire


Toxoplasmose maladie parasitaire. Thematique:
Toxoplasmose(photo : Kyste toxoplasmique)

La toxoplasmose


La toxoplasmose est une maladie fréquente qui est souvent acquise et donc sans symptômes spécifiques.
Les femmes en sont les victimes les plus à risques, car le parasite porteur de la maladie peut se transmettre au fœtus durant la grossesse.
D’une manière générale, les remèdes sont principalement dédiés aux personnes ayant déjà atteintes par la maladie.

La toxoplasmose par description

La toxoplasmose est une maladie parasitaire avec comme agent responsable le protozoaire Toxoplasmagondii. Ce sont les animaux à sang chaud et les humains qui sont les plus susceptibles d’être contaminés. Les félidés sont les porteurs par excellence. La transmission de la maladie se fait alors par zoonose avec une évolution qui peut se présenter sous forme latente ou infection toxoplasmique et sous forme évolutive ou maladie toxoplasmique.
Les femmes enceintes doivent principalement y faire attention, car celles qui sont non immunisées risquent de transmettre le parasite au fœtus en traversant le placenta. Lorsque le cas se présente, l’avortement spontané est à envisager. Dans le cas contraire, le bébé peut présenter quelques anomalies.

Les symptômes de la toxoplasmose


L’individu atteint peut avoir de la fièvre, des maux de tête et une sensation de fatigue en permanence. Des ganglions autour du cou peuvent aussi se présenter ainsi que des malaises, des douleurs musculaires et abdominales et même des problèmes oculaires. Dans les cas les plus graves, cela conduit à une augmentation en volume des ganglions avec de fortes douleurs dans les muscles.
Les premiers signes ressemblent à une petite grippe où l’on décèle difficilement la maladie, car ces symptômes sont irréguliers et non spécifiques. Pour en être sûr, il faut faire des analyses pour le confirmer.

Le traitement contre la toxoplasmose


Le traitement ne peut se faire que pour les personnes qui ont un système immunitaire affecté.  Le remède le plus utilisé dans ce cas est la combinaison de pyriméthamine et de sulfadiazine ou de clindamycine.
La prescription peut être la même pour les bébés, les adultes et les sidéens. Le leucovorine ou acide folinique par exemple est donné aux personnes qui utilisent déjà la pyriméthamine pour prévenir les effets toxiques sur la moelle osseuse.
Pour la femme enceinte qui n’a pas été infectée, mais dont le fœtus en présente la maladie, l’antibiotique spyramycine est généralement prescrit où du corticostéroïde est rajouté en cas de toxoplasmose oculaire. Il en est de même pour les enfants nés avec la maladie et les personnes immunodéprimées.
Pour prévenir cette affection, il faut tout simplement adopter une bonne hygiène en se laver toujours les mains avant et après avoir mangé. Porter des gants lorsque l’on jardine ou lorsqu’on lave son animal domestique est aussi à faire.
Autre conseil : il faut bien préparer ses repas, c’est-à-dire opter pour une bonne cuisson et donc éviter la viande crue ou peu cuite, le lait non pasteurisé et les œufs crus.


img
____________________________________________________________________________________________________________________________________________