Autres sites

 
 

Le TDAH, ce qu'il faut savoir




Thematique:
Le TDAH

Il est indéniable que chacun de nous a déjà traversé un moment où on a du mal à se concentrer, à rester immobile ou encore à contrôler ses impulsions. Toutefois, la situation devient sérieuse si ces comportements persistent et se reproduisent dans toutes les circonstances de la vie. Si c’est le cas, une personne peut être sujette au TDAH. Ci-après, nous allons voir la signification de TDAH, le symptôme du TDAH chez l’enfant ainsi que les traitements du TDAH existant à ce jour.

Qu’est-ce qu’on entend par TDAH ?


Par définition, le trouble TDAH ou Trouble de Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité est d’origine neurologique, signifiant une maladie relative à des anomalies sur le fonctionnement du cerveau. Cela se manifeste par la difficulté à contrôler son comportement (hyperactivité et impulsivité), associé ou non à la difficulté à maintenir sa concentration (inattention), de manière chronique et très exagérée. Ce trouble est souvent diagnostiqué dès l’enfance mais continue d’apparaître à l’âge adulte. La prévalence de TDAH en France est de 3 à 5 %, la majorité des enfants qui en sont atteints sont des garçons. Pourtant, ce trouble peut affecter les personnes de tous les âges, même les adultes, sexes confondus.

Les symptômes du TDAH chez l’enfant


Le TDAH est principalement caractérisé par l’excès de ces 3 comportements : l’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité.
L’inattention se manifeste par l’incapacité à maintenir son attention sur une activité ; l’hyperactivité par l’impossibilité de tenir en place ou par passer sans cesse d’une chose à une autre ; l’impulsivité par agir sans réfléchir aux conséquences.
Comme ces comportements sont normaux chez les enfants en bas âge, il n’est donc pas facile d’affirmer le symptôme du TDAH. Avant l’âge de 12 ans, le signe diagnostique du TDAH est le plus souvent l’hyperactivité motrice, caractérisée par un enfant bruyant, difficile à gérer, considéré par son entourage comme un enfant mal éduqué. Le trouble d’attention et d’impulsivité apparaît d’une manière très fréquente après l’âge de 12 ans.
Le test du TDAH pour diagnostiquer la maladie reste clinique, sous le soin du professionnel compétent dans le domaine. Pour cela, le comportement de l’enfant doit être observé pendant au moins 6 mois dans des environnements différents car un enfant doté d’un comportement très vif n’est pas forcément atteint de TDAH.

Cependant, un enfant a besoin d’être consulté si au moins 6 de ces problèmes persistent :

  • - Trouble d’attention : incapacité à se concentrer, manque d’attention quand on lui parle, difficulté à s’organiser, perte des affaires personnelles, tout cela de manière répétitive et régulière.
  • - Trouble d’hyperactivité : incapacité à patienter, à tenir en place et rester calme, en état d’énervement extrême en cas de changement ou de stress.
  • - Trouble d’impulsivité : action sans penser à ses conséquences ou ses dangers, facilement emporté par la colère lors d’un jeu, discussion à tort et à travers, changement rapide d’humeur.
  • Les traitements du TDAH


    Comme le cas du TDAH varie d’un enfant à l’autre, le traitement du TDAH est particulièrement adapté selon le cas. Actuellement, après un examen biopsychosociale, les enfants atteints du TDAH suivront des traitements, qui prennent différentes formes :

  • - Traitement classique axé sur la psychomotricité relative à l’orthophonie.
  • - Thérapie du comportement pour contrôler les changements d’humeur ; thérapie de la cognition pour gérer les pensées automatiques négatives ; thérapie familiale
  • - Traitement médicamenteux en cas de difficulté d’apprentissage de base en milieu scolaire, social et familial
  • - Traitement par neurofeedback, qui est une méthode pratiquée à domicile ou à l’école, proposée par Mensia Koala. La thérapie s’effectue à l’aide de neurogames permettant d’améliorer la concentration ainsi qu’au jeu d’attention, sans recourir au médicament. Le jeu est conçu pour permettre aux ondes cérébrales de ré-entraîner. C’est un traitement innovant, dépourvu d’effets secondaires pour les enfants.


  • Des liens vers des témoignages :
    https://www.journaldesfemmes.fr/maman/enfant/1978115-temoignage-mon-enfant-est-hyperactif/ https://www.vousnousils.fr/2018/12/18/etre-parent-denfant-tdah-temoignage-619621 https://paroledemamans.com/enfant-3-6-ans/sante-de-l-enfant/tdah-le-temoignage-emouvant-d-une-maman-sur-l-hyperactivite-de-ses-enfants

    Alimentation

    A noter aussi le role de l'alimentation dans l'hyperactivité de certains enfants. Si ce dernier se gave de sucre, d'une alimentation trop riche en glucide (farine, sucre..) il est clair qu'il aura du mal a tenir en place et deviendra hyperactif, sans pouvoir se canaliser . Sa seule alternative sera de faire absober ses glucides par le corps, en ettant hyperactif ou en faisant du sport ! http://www.mon-enfant-hyperactif.com/les-5-facteurs-favorisant-le-tdah/



    Partage de l article :